Quel avenir pour les magasins physiques ?

L’ecommerce a commencé dans les années 70, plus précisément en 1979 avec Michael Aldrich qui invente la transaction en ligne.

En 1995, les grands incubateurs du web naissent et ouvrent leur site : Amazon et Ebay.

Deux ans après, le mcommerce débarque, les Finlandais inventèrent le commerce sur mobile et achetèrent leur cannette de Coca Cola en envoyant un SMS depuis un distributeur de Coca-Cola connecté.

Comme nous le savons tous, aujourd’hui le digital prend une grande place dans nos vies, les technologies et l’évolution du digital ne cessent de croître.

Ces dernières années, les chiffres ont évolués considérablement, de plus en plus d’internautes achètent sur leur smartphone ou leur ordinateur.

Quelques chiffres clefs

Pour vous donner une petite idée, en 2018, 37,5 millions de Français achètent sur internet soit 85,5% des internautes. Dont 12,1 millions de Français ont acheté sur leur mobile. Ces chiffres ne sont pas négligeables et l’on voit ici que la part du commerce électronique est énorme et augmente au fil des années.

Concernant le chiffre d’affaires généré par le ecommerce est de 81,7 milliards d’euros en 2018, c’est 14,3% en plus qu’en 2016.

Vous l’aurez compris, la majorité des internautes achètent désormais en ligne

Mais que vont devenir les magasins « physiques » dans quelques années ?

Notons dans un premier temps que le commerce électronique présente de grands avantages, comme : l’automatisation des achats, les paiements invisibles, les distances et durées réduites, plus de flexibilité, moins de contrainte

De plus, les attentes et le niveau d’exigence des clients évoluent. En effet, les clients d’aujourd’hui et de demain sont à la recherche d’une nouvelle expérience qui rendra au shopping sa valeur ludique.

La réponse est non. Le digital ne tuera pas les magasins physiques (enfin pour les prochaines années à venir). Car aujourd’hui l’expérience et la relation client reste au cœur du commerce pour les clients. Ils y attachent une grande importance, et ne sont pas prêts de laisser tomber ça.

En revanche, une différence des comportements d’achat est à soulever cela est dû en grande partie aux générations. Les 15-45 ans ont plus tendances à acheter en ligne, tandis que 50 ans et + vont acheter en magasin.

Les 50 ans et + sont plus réticents à acheter sur internet, ou préfèrent tout simplement la proximité avec le vendeur, alors que les 15-45 ans ont plus « baigné » dans le digital, et non aucun problème à acheter en ligne.

C’est pourquoi afin de satisfaire ces deux comportements différents, le phygital est le bienvenu.

Le phygital : physique + digital

C’est le fait de croiser digital et commerce physique, cela permet de redimensionner le format du magasin et de lui apporter un pouvoir attractif. Une stratégie cross-canal réussie apporte de la fluidité à l’expérience client, offrant alors une qualité de service supérieure et de l’innovation au magasin. 

Pour terminer, les boutiques physiques et le commerce en ligne ont tous deux des avantages comme des inconvénients.

Certes l’ecommerce à prit de l’ampleur au fil des années et est très rentable. En revanche, pour le moment ces deux canaux restent complémentaires. Nous ne sommes pas encore arrivés à l’ère totalement digitale (pour le moment…).

 

Suivez-nous sur Facebook et Linkedin. 🙂